Formation Qi Gong Martial du Wudang

Pourquoi une formation en Qi Gong martial

S’oppose t’elle à la compréhension et à l’orientation habituelle du Qi Gong dit de Santé ou de Bien Être ?

Je fais pour la première fois de ma courte carrière de formatrice (27 ans) cette proposition, agie par le souhait de révéler l’autre face du Qi Gong du Wudang souvent présenté sous son aspect, non pas réductif tant le domaine de l’énergie est vaste et insondable, mais limité aux techniques de Bien Être : d’auto traitement, préventives, prophylactiques, curatives, de maintien de la santé, de longévité.

Le Qi Gong est tout cela. Et nous le travallerons en ce sens, parce que c’est La Base.

Mais il est en Chine traditionnellement associé au développement de l’énergie pour servir l’art martial interne, c’est à dire la capacité à se défendre – et non pas à attaquer – contre toute forme d’adversité. L’adversaire, ce peut être : son propre égo, ou ses émotions négatives qui viennent contrarier l’énergie de vie, les facteurs climatiques (vent, froid, chaleur, humidité, sécheresse), et l’adversaire humain.

Plus encore que l’art de se réjouir d’être en bonne santé, l’énergie développée par ces pratiques nous donne celui de nous servir d’un autre type de force, issu :

  • de la capacité à se concentrer pour rassembler et diriger son énergie en révélant la force explosive,
  • de la tranquillité qui nous permet de comprendre l’intention de l’autre sans lui opposer d’émotion mais une grande réceptivité avant de réagir en utilisant le plus souvent la force adverse pour la déstabiliser,
  • de la décontraction de tout le corps libéré de ses tensions articulaires et musculaires pour développer une force élastique qui donne souplesse, rebond, vélocité.

Cette force née de la compréhension par le corps du jeu des vrilles, des spirales, des cercles, des lemniscates (le huit couché) a donné la capacité, nommée l’art invincible, à se défendre avant de la codifier pour donner quantité de techniques dont les plus connues sont en Taiji Quan le PONG LU JI AN (parer tirer presser pousser), en Bagua celles appliquées aux 8 DUANS et en Xing Yi aux cinq formes de poing.

Toutes les formes de Qi Gong du Wudang évoluant avec grâce et décontraction dans l’espace, sont pourtant doublées d’une intention martiale. Il n’est pas un mouvement qui ne cache pas une technique de poing, et chaque geste, pour être efficace en terme de déploiement correct de l’énergie, doit savoir avec précision à quelle technique il correspond.

On ne peut faire vite que ce qui est travaillé patiemment dans la lenteur et par la répétition.

Lenteur et répétition permettent de développer la sensibilité à l’énergie qui circule en soi, de comprendre le jeu des associations qui donne la coordination. En retrouvant l’aisance naturelle, le corps et l’esprit s’équilibrent, le pratiquant acquiert une meilleure santé ou la renforce.

Le Qi Gong martial permet une exploitation plus large encore de ses forces.

La pratique physique est évidemment plus exigeante, elle demande d’aller plus loin dans ses capacités physiques : s’abaisser plus, tourner plus loin, utiliser épaules et bras avec plus d’amplitude.

Les qualités de concentration, de décontraction, de calme, de réactivité, de coordination sont éprouvées par des mises en situation ou le jeux des applications qui consistent à s’entraîner avec un partenaire à sentir, comprendre et utiliser les techniques martiales.

Le but de cette formation n’est pas celui d’apprendre à se défendre contre un adversaire, c’est celui sur lequel s’appuie le discours même de nos Maîtres pour expliquer la voie taoïste : se connaître soi même.

C’est en revenant aux fondements même de la Nature qui est en Soi, celle qui nous a donné la capacité à lutter pour survivre et vivre, mais aussi à reconnaître ce qui nous fait du Bien pour avancer résolument sur cette Voie créatrice, que nous pouvons comprendre et développer les moyens de la transcender pour conquérir l’Harmonie, encore nommé Équilibre qui conduit, lorsqu’on atteint le Juste Milieu, à l’état de Paix.

Pratique du Qi Gong Cette Formation en Qi Gong martial, qui pourrait rebuter l’étudiant à l’idée d’entamer l’apprentissage du combat, se propose, inversement et en vertu de la philosophie taoïste, de dispenser un enseignement complet qui met à l’épreuve autant le pratiquant que le formateur(trice) !

Car l’enseignement du Wudang Qi Gong souhaite et vise ni plus ni moins l’épanouissement des trois dimensions de cette philosophie : le Corps, le Cœur (sans la droiture, la pureté, les intentions honnêtes du cœur, le corps ni l’esprit ne peuvent grandir) et l’Esprit.

La formation Arts Martiaux du Wudang dure trois ans et comporte théorie et pratique. Elle donne accès aux diplômes suivants :

  • Diplôme d’état (passage de Duans),
  • DIF,
  • CQP.

Le but de la formation n’est pas de dispenser la totalité des enchaînements annoncés, dont la mémorisation demande plusieurs années d’une pratique régulière avant de commencer à les maîtriser.

L’objectif est celui de poser des bases solides qui permettront de différencier les méthodes, d’observer en soi des transformations nécessaires et épanouissantes avant d’obtenir des connaissances et une expérience à partir desquels d’autres pierres pourront prendre appui.

Programme

La théorie :

La théorie des arts martiaux du Wudang est identique à la théorie du Qi Gong, qui est la base de la philosophie taoïste.

  • Théorie énergétique des cinq éléments,
  • Théorie énergétique du yin et du Yang,
  • Méridiens et points fondamentaux,
  • Fondamentaux des arts martiaux,
  • Lois énergétiques adaptées à la géométrie de l’espace : rythmes vitaux et spirales,
  • Philosophie de la Voie.

La pratique :

QI GONG « DE SANTE » :

Les fondamentaux et le jeu des 5 animaux serviront de base à la compréhension des principes de circulation de l’énergie.

LES FORMES A MAIN NUE :

Le Qi Gong de Santé évolue en Wudang Qi Gong, vers le travail martial qui consiste à répéter le geste (13 principes) pour le développer dans des formes (la « forme » veut dire enchaînement) de plus en plus étoffées :

  • Les formes fondamentales de Wudang Pai : les 13 principes, les 18 pas, le Dan Dao,
  • La forme de BAGUA,
  • La forme de TAIJI QUAN,
  • La forme de XING YI QUAN,
  • Les applications martiales,
  • Le Tuishou (poussée de mains à deux),
  • Travail et exploration sur les différentes clefs.

LES ARMES :

Lieu

La formation se déroule à Barbizon (77), à 30 minutes de Paris.

Cours théoriques en intérieur, pratique en intérieur par temps pluvieux ou très froid, et de préférence en extérieur (forêt) pour entraîner le Weiqi.

Nous vous invitons à envisager le covoiturage entre pratiquants.

Possibilité de couchage et d’organisation des repas sur place, participation modérée demandée.

Dès la rentrée de septembre, des cours hebdomadaires seront mis en place sur Paris et sa région.

Démonstration de Bagua Zhang par Catherine Bousquet
Applications de Bagua avec Maître Zhang Kunlin
Démonstration de Bagua avec Maître Zhang Kunlin lors de la journée nationale de Qi Gong, mai 2016
{"popup_fix":"false"}
Xing Yi Quan avec Maître Chen Li Sheng à Wudang shan, Chine
{"popup_fix":"false"}
Taiji Quan style Yang, forme complète
Démonstration avec Maître Zhang Kunlin et les pratiquants de Terre d’Asie lors de la journée nationale de Qi Gong, mai 2016
Démonstration avec Maître Zhang Kunlin et les pratiquants de Terre d’Asie lors du Printemps des Landes aux arènes de Dax, avril 2015
{"popup_fix":"false"}

Retrouvez les dates, horaires, prix des formations, ainsi que le lien de téléchargement du PDF d’inscription sur la page de présentation générale des formations.

Baps février 23rd, 2018